Consultations et échographies

La grossesse peut être une expérience merveilleuse mais c’est aussi une période d’incertitudes. Elle peut arriver rapidement ou résulter d’un long parcours.
Les transformations qu’elle provoque soulèvent chez la plupart des femmes de nombreuses questions et inquiétudes : les conseils viennent de toutes parts. Il est important d’obtenir des renseignements justes qui vous aideront à faire les bons choix et à prendre bien soin de vous avant, pendant et après votre grossesse.

Les consultations

Votre grossesse peut être suivie, sur le plan médical, par un médecin (généraliste ou gynécologue) ou une sage-femme, en libéral, à l'hôpital ou dans un centre de protection maternelle et infantile (PMI)

Sept visites sont obligatoires, l'une au premier trimestre, puis chaque mois jusqu'à la fin de la grossesse, il est en effet important de vous faire suivre par un médecin ou une sage-femme tous les mois, même si tout parait normal. Le suivi doit commencer dès le début de la grossesse.
À chaque examen une recherche de sucre et d’albumine dans les urines sera effectuée.
3 échographies conseillées, elles permettent de surveiller le développement de votre bébé, c’est pourquoi elles doivent être faites à des dates précises.

- La première aura lieu au cours du 3e mois: pour confirmer le terme de la grossesse et déterminer le nombre d’embryons
- La deuxième aura lieu au cours du 5e mois: pour analyser la morphologie et vérifier la croissance du fœtus
- La troisième aura lieu au cours du 8e mois: pour vérifier la présentation du fœtus et localiser le placenta

Le professionnel de santé qui vous suit pourra vous proposer d’autres examens en fonction de votre état de santé et de l'évolution de la grossesse

Des examens biologiques complémentaires : ils sont proposés systématiquement lors de votre grossesse.Ils permettent notamment de vérifier si vous êtes immunisée contre certaines maladies (toxoplasmose, hépatite B, rubéole).Ces maladies peuvent être transmises à votre bébé si vous les contractez pendant votre grossesse.En fonction des résultats, un suivi médical est mis en œuvre.
Des prises de sang supplémentaires, des échographies ou d’autres types examens peuvent être réalisées en fonction des situation
Alimentation et grossesse L’alimentation est essentielle pendant la grossesse et a pour objectif de couvrir des besoins plus importants pendant la grossesse et éviter les carences. Lorsque l’alimentation et saine et équilibrée, aucun complément alimentaire multivitaminé n’est nécessaire. Seul l’acide folique est conseillé systématiquement. Il convient de dire que l’apport énergétique ne doit pas être inférieur à 1500 kcal/jour pendant la 2ème partie de la grossesse. (Pour obtenir plus d’information nous vous conseillons d’aller sur le site : www.mangerbouger.fr et consultez notre document sur les risques infectieux alimentaires.

Dépistage de la trisomie 21

La trisomie 21 est une anomalie congénitale d’origine chromosomique due à la présence d’un chromosome 21 surnuméraire. Elle est appelée aussi mongolisme ou syndrome de Down.

La trisomie 21 est la cause la plus fréquente du retard mental chez l’enfant. La moitié des enfants atteints de trisomie 21 sont également porteurs de malformations. Il n’existe pas de traitement de la trisomie 21, l’espérance de vie peut aller au-delà de 50 ans.

Le risque de trisomie 21 augmente avec l’âge de la mère surtout après 38 ans, cependant la moitié des enfants trisomiques naissent de femmes jeunes, car ce sont elles qui ont le plus d’enfants.

Comment savoir avant la naissance, si l'enfant a une trisomie 21 ?

• Le dépistage : En France depuis 1997 le dépistage anténatal de la trisomie 21 fait l’objet d’une réglementation, il est proposé systématiquement à toute femme enceinte quel que soit son âge et pris en charge intégralement par l’assurance maladie. L’arrêté du 23 juin 2009 fixe les règles de bonnes pratiques en matière de dépistage
• Le diagnostic : Il ne peut être confirmé que par l’étude du caryotype c’est à dire l’étude des chromosomes contenus dans chaque cellule du fœtus. Avant d’avoir recours à ce prélèvement in utéro, Il est obligatoire de recourir à un dépistage combiné permettant d’évaluer le risque de trisomie 21 pour l’enfant à naitre.

Pour en savoir plus, consultez le documents lié au dépistage de la trisomie

Retour suivi de la grossesse
Politique de confidentialité